Réaliser un redressement de projet n’est pas une tâche amusante ou facile, mais le déploiement d’une stratégie simple aidera le gestionnaire de projet à redresser la situation soit :

  • Livrer ce qui était promis (respecter l’envergure)
  • Livrer à temps (respecter l’échéancier)
  • Livrer dans le budget (respecter…eh le budget!)

Le fait de franchir les quatre étapes suivantes aidera le gestionnaire de projet à y arriver.

1. Identification

La première étape consiste à identifier le problème. Vous ne pouvez même pas envisager d’essayer de récupérer un projet qui est en difficulté si vous ne savez pas quel est le problème en premier lieu.

Bien qu’il puisse sembler un problème assez simple à diagnostiquer, il peut s’avérer difficile de déterminer la cause exacte qui a mis le projet en danger en premier lieu. Peut-être que les exigences n’étaient pas assez bien définies, ou peut-être que l’échéancier dicté par le client était trop agressif. Peut-être que celui-ci ne cesse de demander des changements.

Des entrevues avec l’équipe du projet et une analyse minutieuse de la situation vous aideront à identifier le problème et à aller de l’avant. Mais assurez-vous de déterminer la cause du problème.

Le simple fait de mettre une aide à la bande sur les symptômes n’aidera pas à ce stade.

2. Discussion

Une fois que vous avez identifié le problème, il est temps d’en discuter avec les parties prenantes et de déterminer le plan d’action qui permettra de redresser le projet.

Ce n’est peut-être pas une discussion facile si les gens avec qui vous discutez font partie du problème!  Il est important, cependant, d’avoir une conversation franche et de garder la discussion axée sur le problème, pas la personne. Ce n’est pas le temps de pointer du doigt les responsables!

Le gestionnaire de projet devrait avoir toute l’information à portée de main et être en mesure de refaire l’historique des raisons pour lesquelles le projet est en difficulté. Cette discussion devrait déboucher sur une solution qui ramènera le projet à l’atteinte de ses objectifs. Dans bien des cas, un remue-méninge s’impose à cette étape question de ne pas tomber trop rapidement dans les solutions « faciles ».

3. Mise en œuvre

Après toute la discussion et l’analyse, il est temps de mettre en œuvre la solution qui permettra de redresser le projet.

La solution pourrait consister à modifier l’échéancier, à mettre à jour l’envergure (le scope) du projet ou même à apporter des modifications à l’équipe de projet. La solution devrait être bien documentée et communiquée à toutes les parties prenantes qui participeront au redressement du projet.

Toutes les étapes de la récupération doivent être soigneusement décrites et détaillées. Il ne devrait pas y avoir de questions sur ce qui doit être fait et quand cela doit se produire afin de remettre le projet sur les rails. N’hésitez pas à « trop » communiquer à cette étape.

Cette partie du processus de redressement devrait être bien pensée et approuvée par la direction et le client. De cette façon, la reprise peut se poursuivre sans plus tarder.

4. Redressement

Une fois la reprise du projet en cours, le gestionnaire de projet et l’échéancier devraient communiquer ce qui se passe pour redresser le projet.

Tout ce qui se passe dans le redressement doit faire partie de l’envergure et de l’échéancier de projet. À l’avenir, les tâches du redressement s’intègrent dans plan de travail du projet.

C’est un excellent moment pour réévaluer l’ensemble du projet et déterminer si quelque chose doit être mis à jour ou modifié afin que le projet soit une réussite.

 

Lors du redressement d’un projet en difficulté, identifiez le problème, déterminez comment récupérer la situation, mettez en œuvre les solutions apportées par l’équipe et révisez l’échéancier. Travailler séquentiellement sur ces quatre étapes devrait vous permettre de viser un atterrissage en douceur.

Redresser un projet n’est jamais facile ou amusant, mais avec un peu de discipline et de mobilisation vous y arriverez.

L'équipe Triode