Courir 1 mile sous la barre des 4 minutes. Aujourd’hui c’est monnaie courante…ou presque. Au milieu du siècle dernier, tous étaient d’avis que c’était impossible…jusqu’à ce qu’un jour, le 6 mai 1954, Roger Bannister le fasse!

Pourquoi nous braquons nous à chaque fois qu’on fixe un objectif qui semble ambitieux ? Si personne ne le fait…c’est impossible. Si tout le monde le fait, c’est commun et somme toute, sans intérêt. 

Pourtant, Bannister s’était fixé un objectif impossible à atteindre quand il a voulu courir le mile sous les 4 minutes. La stratégie qu’il a utilisé pour flabergaster le monde entier ? Il a découpé son défi du domaine de « l’impossible » en multiples petits défis du domaine du « possible ».

Trop souvent, on se contente de peu…on accepte 5% de réduction, 5% d’amélioration, pour ne pas viser 20%…Mais si au final on atteint 8%, on a tout de même de quoi célébrer!

De petites PME peuvent concurrencer et battre de grandes corporations…il faut simplement qu’elles utilisent leurs forces, leurs avantages spécifiques.

Roger Bannister n’était possiblement pas le plus explosif, musclé ou rapide mais il a su se fixer un objectif agressif, voire impossible, et mettre tout en œuvre pour l’atteindre.

Pour faire du pouce sur le billet précédent, présentant les 3 horizons de l’innovation, les objectifs ambitieux devraient principalement toucher les horizons 2 ou 3…si vous ne voulez pas jouer all in. Une fois à l’aise avec l’approche, rien de vous empêche de fixer des objectifs agressifs sur les trois horizons.

Les américains parlent souvent du BHAG (Big Hairy Audacious Goal) Quel sera votre gros objectif poilu ?

Patrick Sirois
www.triode.ca